Acceptabilité sociale des projets de développement : le cas d’Hydro-Québec et la Nation crie (1970-2015)

8,00 $50,00 $

ÉTUDE DE CAS. Cette étude de cas porte sur l’évolution des relations entre la société d’État Hydro-Québec et la Nation crie entre 1970 et 2015 autour du projet hydroélectrique de la Baie-James.

Pour acheter une License d'enseignement, vous devez vous enregistrer et être approuvé par notre administration.

Description

Résumé

Cette étude de cas porte sur l’évolution des relations entre la société d’État Hydro-Québec et la Nation crie entre 1970 et 2015 autour du projet hydroélectrique de la Baie-James. Ces relations ont oscillé entre conflit ouvert, latent, acceptabilité et non-acceptabilité sociale. Cette évolution s’est déroulée en trois périodes principales, chacune comportant des enjeux spécifiques. Les deux premières, conflictuelles, comportent des enjeux différents. La première période (1970-1988) concerne la controverse suscitée par l’annonce, sans consultation préalable, du projet hydroélectrique de la Baie-James et par le non-respect des engagements prévus dans la Convention de la Baie-James et du Nord québécois (CBJNQ), signée en 1975. La deuxième phase (1989-1994) relate un nouvel épisode de controverse après une période de répit, en réponse à l’annonce d’un nouveau projet hydroélectrique nommé « Grande-Baleine ». Enfin, la troisième phase (1995-2015) retrace le processus de reconstruction des relations entre Hydro-Québec et les Cris. Cette approche longitudinale peut favoriser la pensée systémique chez les étudiants.

Objectifs pédagogiques

En responsabilité sociale et développement durable : Se familiariser avec les enjeux des relations entreprises-communautés locales et d’acceptabilité sociale des projets de développement. Évaluer les niveaux d’acceptabilité sociale en appliquant le modèle de Boutilier et Thomson. Sensibiliser les étudiants aux spécificités de la gestion des relations entreprises-communautés en général, et plus particulièrement en contexte autochtone. Comprendre les pratiques de gestion (consultation, concertation, engagement, etc.) permettant aux organisations de cultiver l’acceptabilité sociale et des relations harmonieuses avec l’environnement d’accueil. En gestion stratégique : Démontrer un raisonnement stratégique dans la résolution d’enjeux de gestion en vue d’assurer la réalisation des projets. Comprendre l’importance d’intégrer de manière stratégique les enjeux d’acceptabilité sociale et de gestion des relations entreprises-communautés. Sensibiliser les étudiants aux implications stratégiques de certaines décisions qui paraissent triviales, mais qui peuvent remettre en cause, en réalité, la légitimité et la pérennité organisationnelles. Développer une réflexion critique sur les pratiques organisationnelles en matière de gestion des relations entreprises-communautés et proposer des recommandations.

Principaux thèmes couverts

Responsabilité sociale, développement durable et acceptabilité sociale

Concepts et théories en lien avec le cas

Acceptabilité sociale

Autres informations

Des notes pédagogiques sont disponibles pour les professeurs seulement. Contactez le Centre de cas HEC Montréal.

Informations complémentaires

Licence

,

Année

Éditeur

Industrie

, , , , , ,

Institution

Langue

Nombre de pages

Taille

Numéro centre de cas

Parution

Notes pédagogiques

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Acceptabilité sociale des projets de développement : le cas d’Hydro-Québec et la Nation crie (1970-2015)”