Skip to content

Nos auteurs et chercheurs

Plus de 1 500 auteurs et chercheurs provenant de plus de 27 pays

Marc-Antonin Hennebert, les relations de travail et le syndicalisme

Marc-Antonin Hennebert

Marc-Antonin Hennebert est professeur adjoint au service de l'enseignement de la gestion des ressources humaines. Il est également membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la mondialisation et le travail (CRIMT).

Expertises

Relations de travail, syndicalisme, négociation collective, firmes multinationales et responsabilité sociale.

Dure, Dure, la vie syndicale !

Dure, Dure, la vie syndicale !

ÉTUDE DE CAS. Sous le leadership d’une employée, madame Beaupré, les salariés de la succursale Renaud-Bray de Victoriaville, alors membres d’un syndicat local comprenant neuf autres établissements, estiment être mal représentés par la direction de ce syndicat.

Un syndicat avec ça?

Un syndicat avec ça?

ÉTUDE DE CAS. Insatisfaits à propos de certains aspects de leur travail, les employés du café Starbucks, situé au 1200, avenue Germain-des-Prés, à Sainte-Foy, ont décidé de déposer une requête d’accréditation syndicale à la Commission des relations de travail (CRT).

Une négociation collective stratégique au Journal Matin Express

negociation-collective-strat-Journal-Matin-Express

ÉTUDE DE CAS. Le Journal Matin Express, fondé en 1984 par le journaliste et homme d’affaires Daniel Lalancette, employait à l’origine moins d’une dizaine de journalistes couvrant essentiellement l’actualité municipale et les faits divers. Au fil des années, le quotidien a évolué vers la formule du journal d’information dans la tradition nord-américaine d’une presse objective laissant place à une orientation éditoriale engagée. Il est maintenant un des principaux quotidiens francophones d’Amérique du Nord.

Dissonance à l’Orchestre symphonique de Montréal

Dissonance à l'Orchestre symphonique de Montréal

ÉTUDE DE CAS. Le 31 août 2010, le contrat de travail des 92 musiciens de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) arrivait à échéance. Quelques mois plus tard, en novembre, lors d’une assemblée générale, les musiciens rejetaient à l’unanimité les offres patronales en vue de renouveler leur contrat de travail. L’OSM avait néanmoins pu bénéficier de cinq années d’accalmie qui avaient suivi une négociation difficile, en 2005, ayant débouché sur la plus longue grève d’un orchestre en Amérique du Nord. Avec, en bruit de fond, un historique de tensions de travail, le refus des musiciens annonçait-il la répétition d’un acte joué en boucle?

La crise de la dette américaine : une négociation partisane à Washington

La crise de la dette américaine : une négociation partisane à Washington

ÉTUDE DE CAS. Le 16 mai 2011, le niveau maximal d’endettement des États-Unis, fixé à 14 297 milliards de dollars, a été atteint provoquant ainsi l’obligation pour la Maison-Blanche et le Congrès de s’entendre sur les contreparties d’un relèvement du plafond légal du niveau d’endettement du pays. Si tous avaient pu prévoir une négociation mouvementée en raison notamment des obédiences politiques divergentes des principaux belligérants, cet épisode de négociation se révélera un véritable bras de fer entre parti démocrate et républicain dans ce qui sera dorénavant convenu d’appeler la « crise de la dette américaine ».

Gérer en milieu syndiqué : la mésaventure de Paul

Gérer en milieu syndiqué : la mésaventure de Paul

ÉTUDE DE CAS. Après une ascension fulgurante au sein de l’entreprise qui l’a embauché à la sortie de ses études universitaires, Paul décide de relever de nouveaux défis et d’accepter le poste de vice-président aux ressources humaines et relations de travail au sein de l’entreprise Aérothèque, un leader du secteur aéronautique canadien. Aussitôt arrivé en poste et ne voulant pas décevoir son nouvel employeur, Paul ne perd pas un instant et met en place un programme de gestion des ressources humaines similaire à celui qui avait fait sa renommée antérieurement. Paul se heurte toutefois aux représentants syndicaux et au contenu de la convention collective qui l’empêche notamment de modifier les conditions de travail de ses employés sur une base individuelle. Après plusieurs tentatives d’implantation, et contrairement à ce qu’avait connu Paul jadis, la mise en place de son programme se révèle un échec. Voilà maintenant que celui-ci songe sérieusement à remettre sa démission.

Comment gérer le cyberflânage? : enquête chez Groupe conseil inc.

Comment gérer le cyberflânage? : enquête chez Groupe conseil inc.

ÉTUDE DE CAS. Gérard Letôt est fondateur et président de Groupe conseil inc., une importante entreprise de services-conseils en gestion et en technologies de l'information oeuvrant dans la région métropolitaine. Après avoir été sensibilisé aux pertes encourues par les entreprises en raison du phénomène de cyberflânage, Gérard décide de mener une enquête au sein de sa firme. Les résultats de cette enquête sont d'ailleurs sans équivoque : le cyberflânage est généralisé dans son entreprise. Les données récoltées montrent en effet qu'un employé de Groupe conseil passe en moyenne plus d'une demi-heure par jour sur des sites Internet qui ne sont pas pertinents à l'accomplissement de son travail. Consterné par les résultats de cette enquête, Gérard décide de prendre des mesures strictes en congédiant certains de ses employés et en restreignant l'accès à Internet.

L’arroseur arrosé

L'arroseur arrosé

ÉTUDE DE CAS. Philippe Turbulant, à l’emploi de Produits Polythèque ltée depuis le 6 mars 2006, n’a pas le profil de l’employé modèle. Au cours de ses quelques années de service au sein de l’entreprise, plusieurs mesures disciplinaires ont été prises à cause de son manque d’assiduité au travail et de son insubordination. Quelques incidents récents ont d’ailleurs poussé la direction de l’entreprise à sévir et à le congédier. Loin d’accepter la décision de son employeur, Philippe dépose un grief pour congédiement sans cause juste suffisante. Le syndicat de Philippe prend toutefois la décision de ne pas amener ce grief en arbitrage sur la base de son dossier disciplinaire et du témoignage d’un délégué syndical qui l’accuse de l’avoir menacé. Mais voilà, en regard de la situation objective du salarié, celui-ci a-t-il été représenté par son syndicat de manière juste et équitable?

Scroll To Top