Benamor et la conserve de tomates en Algérie : dynamique entrepreneuriale et développement agricole et rural

8,00 $50,00 $

ÉTUDE DE CAS. La haute direction décide d’agir sur l’amont de la production en aidant et en accompagnant les agriculteurs dans la production des plants et dans l’apprentissage des techniques modernes de culture.

Effacer

Pour acheter une License d'enseignement, vous devez vous enregistrer et être approuvé par notre administration.

Description

Benamor et la conserve de tomates en Algérie : dynamique entrepreneuriale et développement agricole et rural : résumé

L’entreprise Benamor naît en 1984 d’une petite unité de transformation de concentré de tomates située à Bouati, au nord-est de l’Algérie. En moins de vingt ans, l’entreprise est devenue un producteur respectable, dont la qualité des produits est vantée par les consommateurs. Grâce à un dynamisme industriel qui ne se dément pas, Benamor espère devenir un leader régional, puis concurrencer les plus importants acteurs européens. À la fin de 2002, le groupe détient environ 36 % du marché algérien des conserves de tomates. Son chiffre d’affaires est d’environ 70 millions d’euros.

Benamor touche directement au secteur le plus sensible en Algérie, l’agriculture. En effet, l’agriculture a subi une déstructuration profonde pendant la période socialiste, si bien que les paysans se sont démobilisés. L’attirance de la ville dépeuple les campagnes et décourage les jeunes agriculteurs. Dans leur désir de croissance, les cinq frères Benamor ont vite rencontré un obstacle des plus importants : un approvisionnement en tomates de plus en plus difficile à assurer. Leurs usines de grandes capacités et ultramodernes ne fonctionnent qu’à 50 % de leur potentiel, et l’importation de triple et double concentré de tomates de Chine et de Tunisie couvre environ 40 % de leur production de conserves de tomates.

Laïd Benamor, directeur général aux valeurs de responsabilité sociale fortes, envisage une croissance organisationnelle arrimée à un développement économique local et national. Malgré leur bonne volonté, les agriculteurs de la région sont incapables de produire plus de tomates en raison du manque d’eau et d’autres facteurs techniques et institutionnels. Convaincue qu’il existe une solution à cet enjeu, la haute direction décide d’agir sur l’amont de la production en aidant et en accompagnant les agriculteurs dans la production des plants et dans l’apprentissage des techniques modernes de culture. Pour cela, Laïd Benamor embauche un ingénieur agronome algérien, Messaoud Chebbah, réputé pour avoir d’excellents rendements dans la culture de la tomate.

Objectifs pédagogiques

  • Comprendre les dilemmes liés à la responsabilité sociale et au développement durable associés à la conduite des affaires de l’entreprise.
  • Comprendre les liens entre l’entreprise, son environnement local et ses parties prenantes externes dont les communautés locales.
  • Comprendre et appliquer des méthodes de gestion pour permettre aux organisations de faire face aux enjeux du développement durable.
  • Évaluer des situations complexes de gestion où l’entreprise doit agir de manière responsable, tout en favorisant la performance organisationnelle, et prendre des décisions conséquentes.

Principaux thèmes couverts

  • Développement durable
  • Responsabilité sociale
  • Innovation sociale
  • Entrepreneuriat social
  • Entrepreneuriat durable
  • Approvisionnements durables
  • Chaîne de valeur durable
  • Gestion de croissance

Concepts et théories avec le cas

  • Parties prenantes
  • Innovation sociale
  • Entrepreneuriat social
  • Entrepreneuriat durable
  • Valeur partagée
  • Responsabilité sociale
  • Développement durable

Autres informations

Des notes pédagogiques sont disponibles pour les professeurs seulement. Contactez le Centre de cas HEC Montréal.

Informations complémentaires

Année

Annexe

Éditeur

Format

Industrie

Institution

Langue

Licence

,

Nombre de pages

Numéro centre de cas

Parution

Taille

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Benamor et la conserve de tomates en Algérie : dynamique entrepreneuriale et développement agricole et rural”