Corporation Nortel Networks : Le naufrage du Titanic canadien

8,00 $50,00 $

ÉTUDE DE CAS. La coque du Titanic canadien, désormais en piètre état, Nortel ne résiste pas au sabotage de son équipage et son scandale financier fait sombrer l’entreprise dans les profondeurs de l’abîme.

Effacer

Pour acheter une License d'enseignement, vous devez vous enregistrer et être approuvé par notre administration.

Description

Corporation Nortel Networks : Le naufrage du Titanic canadien : résumé

Corporation Nortel Networks : Le naufrage du Titanic canadien est une étude de cas de Catherine Rousseau, Sylvie St-Onge et Michel Magnan.

Ce cas porte sur Corporation Nortel Networks. De Northern Electric à Corporation Nortel Networks en passant par Northern Telecom, cette entreprise canadienne a navigué avec adresse à travers les eaux turbulentes d’une industrie des télécommunications en pleine dérèglementation. Entre les mains des PDG‐capitaines se succédant à ses commandes, Nortel dut se relever d’un sérieux retard technologique, pour ensuite entamer une fulgurante croissance dans l’ère du Webtone. Devenue maître des technologies de pointe, l’enfant prodige de Bell Canada acquiert son indépendance et s’établit rapidement comme l’insubmersible emblème de l’économie d’un pays.

Au début des années 2000, comme bien d’autres, elle est durement frappée par l’éclatement de la bulle technologique. La coque du Titanic canadien, désormais en piètre état, Nortel ne résiste pas au sabotage de son équipage et son scandale financier fait sombrer l’entreprise dans les profondeurs de l’abîme. En 2009, après une douloureuse descente aux enfers, on vend maintenant son épave en pièces détachées.

Autres informations

Des notes pédagogiques sont disponibles pour les professeurs seulement. Contactez le Centre de cas HEC Montréal.

Informations complémentaires

Année

Éditeur

Format

Industrie

,

Institution

Langue

Licence

, ,

Nombre de pages

Notes pédagogiques

Numéro centre de cas

Parution

Taille

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Corporation Nortel Networks : Le naufrage du Titanic canadien”