Mike Ward et le petit Jérémy : drôle ou pas, là n’est pas la question

8,00 $50,00 $

ÉTUDE DE CAS. Ce cas présente le litige opposant deux personnages publics.

Effacer

Pour acheter une License d'enseignement, vous devez vous enregistrer et être approuvé par notre administration.

Description

Mike Ward et le petit Jérémy : drôle ou pas, là n’est pas la question : résumé

Mike Ward et le petit Jérémy : drôle ou pas, là n’est pas la question de Isabelle Ouellet, Ginette Gaulin et Wendy Reid présente le litige opposant deux personnages publics. D’un côté, Mike Ward, humoriste québécois, est renommé pour son humour « cru », ses blagues « coup de poing » et ses propos dérangeants. De l’autre, Jérémy Gabriel, mieux connu sous le pseudonyme de « Le petit Jérémy », est atteint du syndrome de Treacher Collins, qui se caractérise par des malformations faciales et une surdité sévère. Ce dernier est devenu un personnage public, participant à des émissions de télévision, publiant son autobiographie et chantant (prestations et lancement d’albums).

Le cas permet une riche discussion des positions des uns et des autres (artiste, agent, producteur, diffuseur, assureur, société) par rapport à l’important enjeu de la liberté d’expression. De plus, il permet de discuter des impacts du jugement du Tribunal et de ses possibles répercussions sur les entreprises et les organismes œuvrant dans le domaine culturel (et particulièrement dans celui de l’humour et du spectacle). Il permet aussi d’explorer les considérations légales, notamment l’évaluation des risques, dont la bonne gestion relève des cadres de ce secteur.

Objectifs pédagogiques

À la fin de l’analyse de ce cas, l’étudiant :

  • Aura compris les risques de chacune des parties prenantes à toutes les étapes de la création, de la production et de la diffusion d’un spectacle ou d’un contenu médiatique
  • Aura développé une vision macro, incorporant le point de vue de l’artiste, du gestionnaire, de l’entreprise et de l’organisme, ainsi que de la société, des conséquences possibles du contenu d’un spectacle ou d’une diffusion médiatique
  • Connaîtra différents droits mis en cause et en comprendra l’application
  • Aura exercé le réflexe d’examiner ces concepts juridiques dans l’analyse des risques et des coûts entourant un spectacle ou une diffusion médiatique
  • Connaîtra les moyens qui s’offrent à l’entreprise et l’organisme culturels et médiatiques afin de diminuer les risques tout en préservant la liberté d’expression artistique

Principaux thèmes couverts

  • Liberté d’expression et droit à la dignité, à l’honneur et à la réputation.

Concepts et théories en lien avec le cas

  • Liberté d’expression et droit à la dignité, à l’honneur et à la réputation.

Autres informations

Des notes pédagogiques sont disponibles pour les professeurs uniquement. Veuillez contacter le Centre de cas HEC Montréal.

Informations complémentaires

Année

Éditeur

Format

Industrie

Institution

Langue

Licence

,

Nombre de pages

Notes pédagogiques

Numéro centre de cas

Parution

Range de pages

Taille