Photodégradation de micropolluants organiques sous rayonnement solaire en zone de rejet végétalisée de type bassin

0,00 $

RAPPORT TECHNIQUE. Ce rapport porte sur les processus de photodégradation de micropolluants organiques en présence de lumière naturelle en zone de rejet végétalisée de type bassin.

Description

Photodégradation de micropolluants organiques sous rayonnement solaire en zone de rejet végétalisée de type bassin : résumé

Les stations de traitement des eaux usées éliminent une grande partie des micropolluants organiques par volatilisation, sorption et/ou biodégradation. Néanmoins, les effluents traités contiennent encore de nombreuses molécules pharmaceutiques et phytosanitaires à des concentrations faibles, mais atteignant parfois quelques microgrammes par litre et ayant un impact sur l’environnement. Plusieurs de ces molécules sont photoactives en raison de leurs structures chimiques capables de se modifier sous l’action des rayons ultraviolets (photolyse directe). D’autres molécules sont attaquées par des intermédiaires chimiques très réactifs produits à partir de la matière organique, ou des nitrates, en présence de rayons ultraviolets (photolyse indirecte). Photodégradation de micropolluants organiques sous rayonnement solaire en zone de rejet végétalisée de type bassin porte sur les processus de photodégradation de micropolluants organiques en présence de lumière naturelle en zone de rejet végétalisée de type bassin. Les différents mécanismes de photodégradation sont tout d’abord succinctement rappelés (éléments détaillés dans le rapport 2015 de synthèse bibliographique). Puis, nous détaillons la méthodologie de mesure des vitesses de photodégradation directe et indirecte, mise au point dans le cadre de ce travail, et appliquée en mars et juillet 2015. Nous avons étudié 44 micropolluants organiques (32 pharmaceutiques, 7 pesticides et 5 métabolites). Les résultats sont présentés avec, d’une part, les conditions expérimentales (l’intensité lumineuse incidente et celle transmise dans l’eau, la hauteur d’eau efficace), et d’autre part, la contribution des voies directe et indirecte de la photodégradation à l’élimination des micropolluants, et enfin la modélisation.

Objectifs

Le principal objectif de ce travail a été d’acquérir des connaissances sur la photodégradation de micropolluants organiques, et la formation de sous-produits éventuels, dans une colonne d’eau usée traitée soumise à un rayonnement solaire. Ces travaux ont permis de déterminer la hauteur d’eau maximale permettant de rendre le processus de photodégradation efficace, et de mieux comprendre le devenir de micropolluants organiques dans le contexte d’une ZRV de type bassin.

Informations additionnelles

http://cemadoc.irstea.fr/cemoa/PUB00054937

Auteurs

  • Mathon, B.
  • Vandycke, A.
  • Coquery, M.
  • Bados, P.
  • Daval, A.
  • Cretollier, C.
  • Masson, M.
  • Arhror, M.
  • Miege, C.
  • Choubert, J.M.

Pour qui ?

Tout public.

Informations complémentaires

Année

Format

Industrie

, , , , , , , , , ,

Institution

Langue

Nombre de pages

Range de pages

Taille