Voici notre troisième entrevue de la série d’articles dressant le portrait d’organisations qui œuvrent à mieux accompagner les proches aidants (relire la seconde entrevue). Nous avons eu le plaisir de discuter avec Emmanuelle Merveille, membre de la Plateforme des Aidants de Charente, qui nous a confié les secrets de la réussite de son organisme. Découvrez les activités et les défis de la plateforme ! Les citations sont celles d’Emmanuelle Merveille.

Une prise de conscience quant aux besoins des proches aidants

Tout a commencé en 2005, lorsque le gouvernement français a décidé de créer la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA). Cette dernière est notamment chargée depuis 2006 de participer au financement de l’aide à l’autonomie des personnes âgées, des personnes en situation de handicap et de l’aide aux aidants. Grâce aux plans gouvernementaux et à l’organisation des financements sont nées les plateformes d’accompagnement et de répit des aidants en 2008. Le cahier des charges de ces plateformes est intégré au plan des maladies Alzheimer et maladies apparentées 2008 -2012 et est repris dans le plan des maladies neurodégénératives 2014 -2019. Lorsque vint le tour du département de la Charente de répondre à l’appel à projets d’installation d’une plateforme d’accompagnement et de répit des aidants sur le territoire, trois hôpitaux ont participé à l’écriture du dossier pour proposer un dispositif qui couvrirait le sud et l’ouest de la Charente. C’est dans ce cadre qu’Emmanuelle Merveille a rejoint le centre hospitalier de Châteauneuf, en 2015, et c’est ainsi qu’est née la première plateforme de soutien aux proches aidants de Charente. Aujourd’hui, le nombre de proches aidants en France est estimé à plus de 8 millions de Français. Pour faire face à cette demande grandissante, Emmanuelle Merveille doit se documenter constamment pour répondre du mieux possible aux besoins des proches-aidants de sa région. Selon les régions, les territoires, les axes de travail sont différents : il faut s’adapter, lire, se coordonner avec les acteurs locaux et s’intégrer dans la culture partenariale afin de travailler efficacement.

« La culture du soutien aux aidants, ce n’est pas si ancien que ça. Il y a une eu prise de conscience dans les années 2000. L’association France Alzheimer a beaucoup contribué à la cause des proches aidants, parce que la maladie d’Alzheimer a un impact inéluctable sur les familles. C’est donc  grâce à eux et d’autres associations que les regards ont commencé à changer. Quand je suis arrivée à mon poste, l’objectif était de mettre en place notre plateforme. Je me suis beaucoup documentée afin de façonner le projet et essayer d’avoir le dispositif le plus adapté aux proches aidants. Chaque dispositif de soutien aux aidants expérimente localement, il y a donc des disparités. Chacun fait chacun du mieux qu’il peut en fonction de son territoire ».

Des activités sur mesure pour un accompagnement optimal

La ruralité du territoire charentais est bien réelle ; la plateforme des aidants doit donc s’y adapter. Les proches aidants n’aimant pas venir chercher de l’aide, la plateforme des aidants rencontre des personnes qui ont souvent déjà un long vécu d’aidant. Cela transforme alors le but de la plateforme charentaise, qui est au départ préventif, en un but curatif. Les proches aidants déjà affaiblis par la maladie de leur proche bénéficient alors d’un soutien individuel personnalisé, entrecoupé de quelques actions collectives coconstruites avec les partenaires.

Lors du processus, des rencontres dites « entre-aidants » sont mises en place. Temps collectifs conviviaux, ces dernières servent à aborder certains thèmes particuliers, informer les aidants et les rassurer. La plateforme organise également des ateliers « Un temps pour soi », lors desquels une auxiliaire médico-psychologique et ex-esthéticienne rend visite aux aidants afin de leur offrir une mise en beauté et de leur rehausser leur estime de soi. Lorsque le proche aidant a besoin de s’absenter pour une raison quelconque, la plateforme des aidants est également là et propose des services de relai à domicile. Parfois même sont organisés avec l’association française des aidants des formations spéciales, ainsi qu’un programme psychoéducatif d’accompagnement.

« On est vraiment dans une démarche au cas par cas. On n’a pas copié-collé des actions d’une personne à l’autre, c’est-à-dire qu’on part vraiment du public qu’on aide et accompagne. On démarre de là où il y a un besoin et on propose le soutien qui convient le mieux. On ne se dit pas « on va faire une journée randonnée » comme ça sans raison, mais si on croise quelques aidants qui nous font ressentir que ça leur ferait du bien, on peut le mettre en place. On garde donc une grande souplesse dans l’établissement de nos actions. On construit nos actions en fonction du public que l’on accompagne. »

La plateforme des aidants face aux défis des milieux ruraux

Le défi de la plateforme des aidants est de proposer un appui individuel et collectif afin de permettre une meilleure qualité de vie au quotidien pour les aidants. Seules, les mesures de répit ne suffisent pas à prévenir l’épuisement et la souffrance des proches aidants : il a donc fallu adapter la procédure au fil du temps. Un autre défi rencontré est de faire face à la ruralité du milieu, et d’arriver à briser les barrières entre les proches aidants et les solutions de soutien qui sont à leur disposition. Les gens sont de nature pudique, et ont tendance à garder leurs problèmes pour eux. Ils ne sont pas dans une démarche de demande d’aide et s’isolent facilement. Il n’est donc parfois pas évident de rentrer en contact avec eux.

« Lorsqu’un proche aidant rencontre des partenaires, parfois il exprime ses difficultés. Le partenaire qui est à l’écoute et qui fait preuve d’empathie, reconnaît la complexité de la situation et contribue à apporter de l’apaisement. Si par la suite le partenaire donne les coordonnées de la plateforme des aidants pour s’assurer que la personne puisse avoir un soutien par notre dispositif, en général les personnes ne nous appellent pas. En effet, soulagé par la rencontre, en rentrant chez lui, il se dit alors que la situation pourrait être pire, qu’il y repensera plus tard, et il ne nous contacte finalement jamais. C’est pour cela qu’avec nos partenaires,  on recommande de demander l’autorisation à la personne de nous transmettre ses coordonnées, et par la suite nous faisons le pas vers eux, s’appuyant sur le lien de confiance établi avec notre partenaire.  En fonctionnant ainsi les aidants acceptent bien volontiers de nous rencontrer.

Des outils qui coïncident avec la vision de la plateforme charentaise

Pour accompagner ses démarches, Emmanuelle Merveille s’aide d’ESPA, une trousse provenant de la Chaire Desjardins en Soins Infirmiers. Les différents outils proposés ont remplacé les solutions classiques « d’état des lieux » de la situation, souvent trop négatives par rapport à la vision de la plateforme des aidants. Grâce à cela, Emmanuelle est en mesure de proposer aux proches aidants des solutions construites sur mesure, adaptées à leur situation. Les outils tels que « Devenir aidant, ça s’apprend » et « Gestion du stress » lui ont permis d’asseoir un fonctionnement, des mécanismes, une démarche et une philosophie cohérente et efficace, ce qui a grandement facilité sa mission au cours de ces dernières années. L’association de ces outils positifs et des compétences de l’équipe de la plateforme donne aux proches aidants la possibilité de construire eux-mêmes la solution qui leur convient grâce à une assistance optimale. 150 personnes ont ainsi été aidées par la plateforme depuis l’année 2015.

« Je trouvais mes anciens outils bien trop négatifs, je voulais aller dans une direction plus optimiste, plus ensoleillée. L’ESPA m’a donc énormément aidé ! L’idée de la coconstruction, de ne pas imposer ses solutions et d’être vraiment dans la coopération avec le proche aidant, ça nous a donné quelque part une colonne vertébrale solide, basée sur des principes auxquels j’adhère et que je défends. Avec l’ESPA et vos outils, j’ai atteint une crédibilité solide auprès des partenaires qui m’ont vu arriver et qui ne me connaissaient pas forcément avant. »

 

Nous remercions la Plateforme des Aidants de Charente et Emmanuelle Merveille d’avoir répondu à nos questions et de nous avoir permis de mieux comprendre le fonctionnement de l’organisme. Nous souhaitons longue vie et belle réussite à la plateforme des aidants.

 

Plus d’informations

Pour plus d’informations sur la Plateforme des Aidants : http://www.chateauneufsurcharente.fr/70-seniors-sante/centre-hospitalier/333-centre-hospitalier-plateforme-des-aidants

Texte par Camille Briquet
Propos recueillis par Nicolas Pinget

En cette rentrée 2017, eValorix est fière de vous présenter son nouveau partenaire : l’Institut national de Recherche en Sciences et Technologies pour l’Environnement et l’Agriculture (Irstea). Cet organisme intègre notre réseau de partenaires français après Conectus Alsace et la Société d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT) Sud Est. Ce partenariat permettra la diffusion d’outils innovants destinés aux acteurs du secteur de l’environnement.

Irstea : un organisme expert des enjeux environnementaux

Organisme de recherche pluridisciplinaire, Irstea met en valeur les principaux enjeux environnementaux de notre époque. Agriculture raisonnée, gestion de territoire, ou encore risques climatiques sont autant thématiques abordées dans le cadre des travaux de ses chercheurs. Depuis 1981, cet institut, autrefois connu sous le nom de Cemagref, décrypte l’ensemble des interactions entre l’être humain et la planète. Ses recherches sont inscrites dans une volonté de contribuer à la résolution des défis environnementaux européens et internationaux.

Pour en savoir plus sur Irstea, visitez leur site web.

Les outils prochainement diffusés par Irstea sur eValorix : guides techniques, rapports et logiciels

Irstea est à l’initiative de nombreux outils, mines de savoir et d’informations. Vous retrouverez notamment, au sein du catalogue eValorix, divers guides techniques relatifs à différents enjeux environnementaux, allant du traitement de l’eau potable à la gestion du risque d’incendie. Vous pourrez également y découvrir des rapports statistiques ainsi que certains logiciels destinés aux acteurs du milieu environnemental.
Ces différents outils seront ajoutés au catalogue d’eValorix dans les prochaines semaines.

Retrouvez la page dédiée à la diffusion de Irstea sur eValorix : https://evalorix.com/institutions/irstea-institut-national-de-recherche-en-sciences-et-technologies-pour-lenvironnement-et-lagriculture/

Irstea et eValorix : un nouveau partenariat pour la diffusion d'outils en environnement et agriculture

Il y a quelques semaines, nous vous annoncions une nouvelle collection de cas pédagogiques, celle de WITS Business School, grande centrale de cas sud-africaine (voir l’article). Ceci permet à eValorix de proposer de nouveaux cas en anglais qui permettent d’aborder les spécificités de l’environnement commercial en Afrique du Sud, spécificités difficilement abordables avec des cas internationaux. Le catalogue d’eValorix est désormais composé de deux grandes collections de cas provenant de deux partenaires :  le centre de cas HEC Montréal et le WITS Business School Case Centre.

Des guides pratiques et complets pour les étudiants et enseignants intéressés par la méthode des cas

En complément au catalogue de cas pédagogiques, eValorix propose maintenant plusieurs livres numériques afin de mieux comprendre et utiliser les cas. L’apprentissage par la méthode des cas soulève plusieurs défis. Comment animer une classe? Comment susciter et maintenir l’intérêt des participants? Comment orienter la discussion et le débat? Autant de défis auxquels font face les formateurs qui utilisent les études de cas. (voir article complet).

Découvrez 3 nouvelles ressources incontournables afin de mieux produire et utiliser des cas pédagogiques.

Livres « Apprendre cas par cas » « Teaching with Cases » « Writing Cases »
Résumé Permet de tirer le maximum de l’apprentissage par la méthode des cas, et ce dans un délai raisonnable Vise à aider les auteurs de cas et enseignants intéressés par l’apprentissage participatif Constitue un guide clair et pratique sur l’écriture de cas pédagogiques.
Objectifs

« Apprendre cas par cas » poursuit deux objectifs principaux :

  1. Aider les élèves à apprendre mieux et plus rapidement par la méthode des cas;
  2. Aider les enseignants utilisant la méthode des cas à être plus efficaces.
« Teaching with Cases » aide les auteurs et les enseignants à :

  1. Devenir plus efficace dans leur utilisation des cas;
  2. Mieux informer leurs élèves sur la façon de se préparer à la classe et de participer en classe;
  3. Mieux évaluer et conseiller les étudiants.
 « Writing Cases » aide les auteurs de cas et les enseignants à :

  1. Écrire de bons cas rapidement;
  2. Évaluer la pertinence des cas écrits par d’autres autres.
Langues Français, anglais, espagnol Anglais Anglais

 

Des ressources indispensables sur la méthode des cas  par des auteurs reconnus

Les 3 livres ont été écrits par Michiel R. Leenders, Louise A. Mauffette-Leenders et James A. Erskine, des formateurs reconnus dans le monde des cas pédagogiques.  À eux trois, ils comptent plus de cent ans d’expérience dans le domaine de l’apprentissage par la méthode des cas. Étudiants, ils ont appris par la méthode des cas; professeurs, ils ont rédigé des centaines de cas et utilisé cette méthode avec plus de 50 000 étudiants et cadres. Ils ont aussi formé plus de 20 000 pédagogues partout dans le monde en utilisant leurs ouvrages, largement reconnus, sur la rédaction des cas et sur l’enseignement par la méthode des cas.

Voir tous les produits de la catégorie Ressources apprentissage par les cas.

Des nouvelles ressources pour l'apprentissage par les cas : des livres numériques sur l'écriture, l'apprentissage et la la formation autour des cas

Une vingtaine de capsules scientifiques sur les agressions sexuelles et les problèmes conjugaux

Retrouvez désormais les capsules scientifiques du Centre de recherche interdisciplinaire sur les problèmes conjugaux et les agressions sexuelles (CRIPCAS) (voir les capsules) sur eValorix dans une toute nouvelle section « Psychologie » dans la catégorie Sciences humaines. Ces capsules sont le fruit d’études des chercheurs du CRIPCAS sur les agressions sexuelles, les problèmes conjugaux et sur les liens entre ces deux thématiques.

Parmi ces capsules, vous pourrez ainsi en apprendre davantage sur 1) la mentalisation et la santé mentale des enfants victimes d’agression sexuelle (voir la capsule), 2) le portrait des mères des enfants agressés sexuellement (voir la capsule),  3) les liens entre certains traits de la personnalité et la satisfaction conjugale (voir la capsule) ou encore, 4) une revue des constats contradictoires autour des abus sexuels dans les communautés autochtones canadiennes (voir la capsule).

Le CRIPCAS, une double expertise en recherche et en intervention!

Le CRIPCAS est un regroupement interdisciplinaire réunissant 27 chercheurs réguliers, 30 chercheurs collaborateurs, une quarantaine d’organismes partenaires et près de 300 étudiants de 2e cycle et de 3e cycle, ainsi que des stagiaires postdoctoraux (voir son site internet). Localisé à l’Université de Montréal et regroupant six autres universités québécoises, le CRIPCAS se distingue par sa programmation de recherche orientée à la fois sur l’agression sexuelle et les problèmes conjugaux ainsi que les interfaces existantes entre ces deux problématiques.

Étant donné la vocation du CRIPCAS, plusieurs de ses membres chercheurs œuvrent également comme cliniciens, démontrant ainsi un ancrage certain sur le plan de la pratique. De plus, les partenariats et les collaborations entretenus avec nombre de milieux de pratique permettent non seulement le développement des connaissances eu égard aux meilleurs pratiques, mais aussi la mise sur pied et l’évaluation de plusieurs modèles d’intervention.

Voir tous les outils du CRIPCAS.

Logo CRIPCAS

Au 28 février 2017, 34 rapports techniques du Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM) étaient diffusés sur eValorix. Ces rapports peuvent être consultés gratuitement dans la section informatique. Voici une petite présentation de ce nouveau partenaire.

Le Centre de recherche informatique de Montréal en quelques mots

Depuis 30 ans, le Centre de recherche appliquée en technologie de l’information (CRIM) développe, en collaboration avec ses clients et partenaires, des technologies innovantes et du savoir-faire de pointe. La diffusion des rapports techniques s’inscrit dans la volonté du CRIM de transférer les technologies/savoir-faire développés aux entreprises et organismes québécois afin de les rendre plus productifs et compétitifs. Voir leur site internet.

Ci-dessous une vidéo dans laquelle Françoys Labonté (directeur général) et Langis Gagnon (directeur R-D et directeur scientifique du CRIM) présentent les objectifs du CRIM.

Les rapports techniques du CRIM sur eValorix

Plusieurs rapports techniques sur des sujets d’actualité et des thématiques de pointe peuvent être téléchargés. Il s’agit par exemple du web sémantique, de l’authentification web ou encore des services web permettant la comparaison de visages.

Voir tous les outils du CRIM

Bonne nouvelle pour les professeurs de gestion et autres lecteurs d’études de cas. Nous sommes présentement en train d’ajouter à notre catalogue plus de 200 cas pédagogiques en anglais provenant de Wits Business School (WBS).

Wits Business School

École de gestion de l’Université de Witwatersrand à Johannesburg (Afrique du Sud), l’un des principaux instituts tertiaires d’Afrique, la mission de WBS est de former les leaders qui façonneront l’Afrique de demain. Elle vise à offrir un apprentissage de la gestion prenant en compte les défis et opportunités du continent africain tout en ayant une fine compréhension du contexte global dans lequel s’insère le marché africain. WBS utilise la méthode de cas pour mieux accompagner ses étudiants dans leur formation en gestion.

Pour en savoir plus sur WBS, visitez leur site web.

La collection de cas de Wits Business maintenant disponible sur eValorix

Créé en 1999, le centre de cas de WBS est le premier éditeur de cas pédagogiques du continent africain. En date d’aujourd’hui, plus de 200 cas portant sur des compagnies telles que Nando’s, Harley Davidson, AngloGold, Discovery ou encore SABMiller ont vus le jour. Ils couvrent les différents domaine de la gestion : stratégie, finance, économie, etc. Ils permettent d’aborder les spécificités de l’environnement commercial en Afrique du Sud, spécificités difficilement abordables avec des cas internationaux.

Ces cas pédagogiques seront ajoutés au catalogue d’études de cas sur eValorix dans les prochaines semaines.

Voir les cas de la collection WBS.

Partenaire de la première heure, le CHU Sainte-Justine, grâce à ses chercheurs et cliniciens, développe chaque année plusieurs outils dans l’objectif d’améliorer la santé des enfants, des adolescents et des mères du Québec.

Des outils concrets validés scientifiquement pour faire une différence

Reconnu mondialement, le centre de recherche du CHU Sainte-Justine vise à générer de nouvelles connaissances médicales à travers la recherche fondamentale mais également la recherche clinique. Certaines activités plus appliquées aboutissent à des outils concrets qui visent à améliorer les pratiques dans le domaine de la santé. C’est notamment le cas du test Écoute Dichotique de chiffres (EDC) développé par Benoit Jutras avec l’aide de David Mayer. EDC est destiné à être utilisé par les audiologistes du Québec au sein d’une batterie de tests servant à conclure ou non à un trouble spécifique de l’audition, appelé trouble de traitement auditif (TTA). En savoir plus sur le test EDC.

De nombreux ouvrages et guides pratiques des éditions du CHU Sainte-Justine

Les Éditions du CHU Sainte Justine publient, chaque année, de nouveaux ouvrages principalement destinés aux parents et aux professionnels de la santé et de l’éducation (voir tous les ouvrages). Plusieurs collections sont d’ores et déjà disponibles telles que la Collection pour les parents ou encore la collection Intervenir. Pour en savoir davantage sur les Éditions, visitez leur site.

Retrouvez la page du CHU Sainte-Justine regroupant tous les outils de l’organisation.

En ce 10 janvier 2017, l’équipe d’eValorix vous souhaite une excellente année 2017 avec, comme vœu le plus cher, de donner encore plus de visibilité à l’ensemble des outils développés dans le cadre de la recherche publique!

La barre des 1000 outils franchie fin 2016

Vous avez sûrement lu cette information si vous recevez notre infolettre (pour vous inscrire, c’est ici) : la barre des 1000 outils sur eValorix a été franchie fin 2016. Depuis juin 2015 et notre annonce des 500 applications, trousses de formation, questionnaires et autres outils sur le site, eValorix a fait du chemin et c’est ainsi que ce nombre a maintenant doublé.

Retour sur l’année 2016 : un réseau agrandi et de belles promesses pour l’avenir

En plus des améliorations technologiques sur notre site (ex : moteur de recherche prédictif), de la création d’une vidéo présentant le concept et le fonctionnement d’eValorix, l’année 2016 a également été marquée par la signature de plusieurs partenariats. C’est notamment le cas de l’Université de Québec à Montréal (UQAM, Québec), du Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociales (CLIPP, Québec), de l’Université de Liège (ULg, Belgique) ou encore de la SATT Conectus (France) qui ont tous rejoint notre réseau de partenaires en 2016 (voir tous les partenaires).

L’année passée a été également l’occasion de publier une dizaine d’entrevues avec quelques inventeurs des produits distribués par eValorix (voir la liste des entrevues réalisées).

En 2017, nous étendrons la visibilité des outils et du réseau de partenaires. Plusieurs entrevues sont déjà programmées et d’autres partenariats devraient être annoncés dans les semaines à venir avec la mise en ligne de nouveaux outils.

Dans une récente communication témoignant des impacts de la recherche, le Fonds de Recherche du Québec annonce une vidéo intitulée « Mieux traiter l’incontinence urinaire ».

C’est une présentation du Centre de recherche de l’Institut de gériatrie de l’Université de Montréal (CRIUGM) avec Sylvie Belleville, directrice du centre et professeure à l’Université de Montréal et Chantal Dumoulin, chercheuse au CRIUGM et professeure à l’Université de Montréal.

Elle est coproduite par le Canal Savoir dans le cadre de l’émission Quoi de neuf chercheurs? qui dévoile les résultats et les impacts des recherches menées dans  les centres et réseaux de recherche universitaire soutenus par le Fonds de recherche du Québec.

eValorix diffuse de nombreux outils issus des recherches du CRIUGM dont certains traitent spécifiquement d’incontinence urinaire comme :

  • Gymnastique du plancher pelvien : pour prévenir et traiter l’incontinence urinaire chez les femmes de 50 ans et plus (DVD)
  • L’incontinence : brisons le silence

Présentation vidéo sur le traitement de l'incontinence urinaire

Depuis peu, plusieurs outils issus des travaux de la Chaire REcherches AppLiquées Interventionnelles en Santé Mondiale et Équité (REALISME) sont sur eValorix. La mise en ligne de ces outils a d’ailleurs donné lieu à la création de la nouvelle catégorie santé publique.

Chaire REALISME : santé publique, politiques de santé et équité en santé

La Chaire a pour mission de « développer le champ en émergence de la science de l’implantation en santé mondiale afin d’améliorer la mise en œuvre des interventions communautaires pour qu’elles soient plus efficaces pour l’équité en santé ». 

Centrés sur les interventions communautaires, les travaux de la Chaire abordent tout type d’interventions (politiques, projets, actions) destinées directement aux populations, le plus près de leur lieu d’habitation. Les thèmes abordés y sont variés et vont de l’efficacité des interventions communautaires de santé à l’analyse des politiques de santé en passant par l’équité en matière d’accès aux soins de santé.

Valéry Ridde, professeur agrégé au Département de médecine sociale et préventive à l’Université de Montréal ainsi que chercheur à l’Université de l’Institut de Recherche en Santé Publique de l’Université de Montréal (IRSPUM), en est le titulaire.

Outils d’évaluation et Cahiers REALISME

Depuis quelques années, Valéry Ridde et son équipe ont développé ou participé au développement de plusieurs outils d’évaluation dans le domaine de la santé publique. En plus de ces outils, la Chaire a également lancé les Cahiers REALISME, une nouvelle collection de documents de recherche, portant sur les interventions communautaires de santé dans les pays à faible revenu, et/ou sur les problématiques touchant les populations les plus vulnérables dans ces pays et au Canada. Afin de rendre l’ensemble de ces différents outils accessibles et utilisables par le plus grand nombre, ces derniers sont désormais disponible sur eValorix.

Retrouvez les outils d’évaluation et les Cahiers Chaire REALISME.

Créée en 1969, l’Université du Québec à Montréal (UQAM) offre depuis ses débuts toute une gamme de services de soutien à la mobilisation des connaissances de manière à favoriser la circulation des connaissances auprès des milieux utilisateurs. Depuis plusieurs mois, eValorix travaille conjointement avec le Service des partenariats et du soutien à l’innovation (SePSI) de l’UQAM dans la diffusion des outils issus des recherches réalisées au sein de l’université. Découvrez la page de l’UQAM

Guides, rapports et études de l’Observatoire de la Consommation Responsable (OCR) de l’ESG UQAM

L’UQAM, via son École des sciences de gestion (ESG), compte l’Observatoire de la Consommation Responsable (OCR) dans ses rangs, un organisme universitaire axé sur le transfert de connaissances. Composé d’une quinzaine de chercheurs et dirigé par le professeur Fabien Durif, l’OCR produit régulièrement des études sur la consommation responsable au Québec et à l’international. eValorix diffuse désormais les rapports, guides, baromètres et autres outils issus des activités de l’OCR (voir la liste complète des outils de l’OCR).

Guides en éducation, trousses de renseignement sur l’extrémisme et autres outils

Parmi les premiers outils de l’UQAM sur eValorix, vous pouvez retrouver les guides en éducation de l’équipe de Catherine Turcotte, l’un portant sur des activités dirigées de danse permettant de stimuler le vocabulaire des élèves, l’autre sur des stratégies de compréhension de lecture (plus d’info sur ces outils). Découvrez également la trousse de renseignement sur l’extrémisme violent de l’équipe de Jocelyn Bélanger visant à mieux outiller la communauté dans sa compréhension de ce phénomène (voir la trousse).

D’autres outils de l’UQAM s’ajouteront également à cette liste ces prochains mois.

Découvrez l’UQAM et ses outils 

Bandeau-eValorix-UQAM

Le Congrès C.U.R.I.E., regroupement annuel des experts français du transfert de technologie

Les 6, 7 et 8 juin derniers, Laurence de Villers et Nicolas Pinget ont participé au Congrès C.U.R.I.E à Deauville en Normandie (France). Organisé par le Réseau C.U.R.I.E, ce congrès est le rendez-vous annuel incontournable des acteurs de l’Europe francophone de la recherche publique, de la valorisation, du transfert de technologie et de l’innovation. Cette année, ce sont plus de 500 participants qui étaient présents.

Au programme : ateliers sur le transfert de technologie et la valorisation universitaire

Au cours du congrès, les 500 participants ont pu en apprendre davantage sur différentes thématiques reliées à l’innovation à travers des ateliers et des plénières. 3 ateliers ont principalement retenu l’attention de l’équipe d’eValorix :

  1. le crowdfunding comme alternative intéressante aux fonds d’amorçage et aux anges financiers pour le financement des startups issues de la recherche
  2. la valorisation des Sciences humaines et sociales (SHS) et l’importance de formaliser davantage les innovations issues de ce domaine notamment via un objet numérique (logiciels, plateformes, jeux documentaires, etc.) avant de pouvoir les transférer au marché
  3. la commercialisation des technologies à l’international et la nécessité de s’appuyer sur des réseaux commerciaux existants auxquels on peut rajouter les différents acteurs de la valorisation des différents pays (France, Belgique, Canada, etc.)

Une pertinence toujours présente en matière de diffusion des outils numériques

Le congrès a été l’occasion de valider une nouvelle fois la pertinence d’eValorix pour les institutions en France et en Europe. En effet, plusieurs représentants des Sociétés d’Accélération de Transfert de Technologies (Découvrir les SATT) ont exprimé les problématiques auxquelles ils font face en matière de commercialisation de logiciels ou de petits outils (rapports) pour lesquels les débouchés commerciaux ne sont pas clairement identifiés ou pour lesquels le marché est trop petit. De leur côté, plusieurs responsables de la valorisation au sein des universités et institutions de recherche ont soulevé l’importance de faire connaître certains projets qui n’ont peut-être pas de valeur commerciale, mais qui pourraient avoir un impact sur la société.

L’équipe d’eValorix compte bien concrétiser ces échanges et annoncer au cours des prochains mois de nouveaux partenariats.

Découvrez le « teaser » du congrès C.U.R.I.E 2017

Mise en place en 1991 au Canada par la Fondation Paul Gérin-Lajoie, La Dictée P.G.L. sensibilise les jeunes de manière ludique aux enjeux du monde qui les entoure. Nouveau partenaire d’eValorix, découvrez la page de La dictée P.G.L. 

Sensibiliser les jeunes au monde qui les entoure

Pour tisser des liens de solidarité entre les écoliers du Canada et ceux d’Afrique et d’Haïti, tout en contribuant à l’apprentissage et à la maîtrise de la langue française, la Fondation a mis sur pied un projet ambitieux dans les écoles primaires des dix provinces du Canada : La Dictée P.G.L. Elle a ensuite été transposée en Afrique et en Amérique du Nord et s’est déroulée au Bénin, Burkina Faso, Cameroun, États-Unis, Guinée, Maroc, Niger et Sénégal. La Dictée P.G.L. veut sensibiliser les jeunes au monde qui les entoure (coopération internationale, respect solidarité, préservation de l’environnement…) et améliorer l’usage et la maîtrise de la langue française.

Aider les enseignants à mieux accompagner leurs élèves

Dans le cadre de ses activités, La Dictée P.G.L. a développé des outils pédagogiques multiples permettant aux enseignants de donner goût aux élèves de s’améliorer en français, en lecture et en écriture. Ces outils pédagogiques accessibles sur eValorix.com donnent aux enseignants les clés nécessaires à la réussite de leurs élèves et leur fournissent un guide permettant de compléter la formation des élèves déjà dispensée par le programme scolaire (Guide des enseignants).

Découvrez La Dictée P.G.L. et ses outils 

bandeau-la-dictee-pgl

Depuis 1907, HEC Montréal forme la relève en gestion qui contribue à l’essor de la société. Partenaire d’eValorix de la première heure, HEC Montréal a grandement contribué à la création d’eValorix et a désormais sa propre page institutionnelle : Découvrez la page HEC Montréal 

Centre de cas, « développer le savoir, savoir-faire et savoir-être des étudiants, gestionnaires et dirigeants »

Depuis plus de 40 ans, le Centre de cas HEC Montréal cherche à promouvoir l’enseignement de la gestion par les cas. Outil de formation et d’apprentissage stimulant, le cas pédagogique vise, à travers une situation réelle d’entreprise ou de secteur industriel, à développer non seulement le savoir des étudiants, mais surtout le savoir-faire et le savoir-être de gestionnaires et de dirigeants (en savoir plus sur l’étude de cas ici). eValorix propose plus de 650 cas du Centre de cas (chiffre au 19 mai 2016) dans différents domaines, de la stratégie à la comptabilité en passant par les technologies de l’information, le marketing, la gestion des ressources humaines, la comptabilité ou encore la gestion des opérations et de la logistique.

Revue Gestion, « s’informer sur la gestion d’entreprise, le management et l’entrepreneuriat »

En 1976, HEC Montréal a également créé la revue Gestion, le premier magazine nord-américain francophone destiné aux acteurs du monde des affaires. Dans ce magazine figurent des articles experts, accessibles et créatifs pour s’informer sur la gestion d’entreprise, le management et l’entrepreneuriat. eValorix vend une dizaine de cahiers de la revue Gestion. Ces cahiers regroupent plusieurs articles sur une même problématique dans un contexte de gestion telle que la gestion de la rémunération ou encore le droit du travail (en savoir plus sur ces cahiers).

Découvrez HEC Montréal et ses outils 

HEC-Montreal_eValorix

Depuis la création d’eValorix, plusieurs chercheurs de l’Université de Montréal sont présents sur evalorix.com. Il y a quelques semaines déjà, nous vous annoncions la page de la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal. Désormais, retrouvez l’ensemble des outils développés par les chercheurs de l’Université de Montréal réunis sur une même page.

Des outils issus de la recherche en criminologie, en gériatrie et en gestion

La spécificité de la page Université de Montréal provient du fait que des chercheurs travaillant dans des disciplines de recherche très variées sont représentés sur eValorix. Retrouvez des outils de domaines différents passant de la criminologie, à la gériatrie, en passant également par la gestion, l’orthophonie ou encore la réadaptation.

Une volonté de l’Université de Montréal de contribuer aux percées scientifiques

La présence des outils et des chercheurs de l’UdeM s’inscrit dans son ambition de continuer sa contribution aux percées scientifiques. Grâce à la valorisation des résultats de la recherche et de la création, cette institution prend aussi part au progrès culturel, social et économique.

Découvrez la page de l’Université de Montréal

Bandeau UdeM