Quelles plantes pour les filtres plantés de végétaux dans les DOM ?

0,00 $

GUIDE. Une liste de végétaux potentiellement intéressants pour la filière a été produite à partir d’une étude bibliographique et de discussions avec un réseau d’experts.

Description

Quelles plantes pour les filtres plantés de végétaux dans les DOM ? : résumé

Les plantes sont indispensables au fonctionnement des filtres plantés de végétaux (FPV). Phragmites australis classiquement utilisé en métropole est considéré comme invasif dans les DOM. Une liste de végétaux potentiellement intéressants pour la filière a été produite à partir d’une étude bibliographique et de discussions avec un réseau d’experts. Avant d’être évalués sur des stations en taille réelle, les végétaux sont soumis à des tests-batch qui ont pour but d’évaluer leur sensibilité aux principaux stress induits par les filtres plantés à écoulement vertical (FPVv) : les stress hydrique et anoxique. Le suivi des végétaux repose sur un protocole d’observations visuelles. Une première campagne de test-batch a été menée au siège de l’entreprise Oasure à Saint-Just Saint-Rambert (Loire). Ce test, mené sur des plants de Phragmites australis de 3, 6, 12 et 24 mois, avait pour but d’étudier l’impact de l’âge des végétaux sur leur sensibilité aux stress. Les plants de 24 mois, et dans une moindre mesure ceux de 3 mois semblent plus résistants au stress anoxique que ceux de 6 et 12 mois. Cela pourrait s’expliquer pour les plants de 24 mois par une plus grande maturité, et pour ceux de 3 mois par une plus grande proportion de tissus embryonnaire. Il ne semble pas y avoir de tendance pour le stress hydrique. Deux campagnes de tests batch se sont déroulées à Mayotte et en Martinique. Vingt plantes tropicales ont été testées. Quatre se sont bien adaptées aux stress et sont prometteuses : Clynogyne commorensis, Canna indica, Costus spiralis et Heliconia psitacorrum. Les cypéracées (Cyperus alopercuroides, Cyperus alternifolius, Cyperus involucratus et Cyperus papyrus) bien qu’ayant plus souffert lors des tests pourraient également être une piste intéressante. Par la suite, le comportement de cinq végétaux parmi les plus prometteurs a été suivi en taille réelle, en Guyane. Outre des enseignements sur les plantes étudiées, l’étude a permis de définir un protocole de suivi simplifié, exportable dans les autres DOM. Heliconia psittacorum et Cana indica ont confirmés leur statut de plante de substitution à Phragmites australis. Les résultats d’un suivi plus léger à Mayotte montrent que Clinogyne commorensis est la plante endémique qui se prête le mieux à l’utilisation sur les filtres. Les trois plantes retenues à l’issue de cette étude font partie de l’ordre des Zingibérales. Elles sont généralement utilisées comme plantes ornementales et se développent assez lentement. Au démarrage de la station, elles peuvent nécessiter un accompagnement pour prendre le dessus sur les mauvaises herbes, surtout en cas de très forte charge (réhabilitation). En contrepartie la fréquence de faucardage sera faible (supérieure à un an). Il pourrait être intéressant d’avoir des plantes avec des caractéristiques différentes (densité, vitesse de développement) à proposer comme alternative. Des suivis sont mis en place sur des filtres plantés de cypéracées et en fonction des retours d’expériences, certaines espèces pourraient être ajoutées aux plantes retenues.

Informations additionnelles

http://cemadoc.irstea.fr/cemoa/PUB00052120

Pour qui ?

Tout public.

Additional information

Year

Concédant

Format

Industry
Institution

Language

Number of Pages

Size

Reviews

There are no reviews yet.

Be the first to review “Quelles plantes pour les filtres plantés de végétaux dans les DOM ?”